BRIGITTE KERNEL : JOURS BRULANTS A KEY WEST

SAGAN AU CŒUR DE SA PLUME

« J’ai aimé jusqu’à atteindre la folie, ce que certains appellent la folie, mais pour moi c’est la seule façon d’aimer. » Françoise Sagan

Brigitte Kernel est une auteure de talent, et pour cause…elle a commencé toute jeune à écrire. A l’âge où les enfants jouent dans la cour à l’ombre des peupliers, déjà elle écrivait, décrivait ses journées à sa mère. Elle devient d’abord journaliste, puis rencontrera les plus grands au fil de vingt-cinq ans d’émissions littéraires sur France Inter, où elle œuvrera comme animatrice-productrice. Aujourd’hui auteure à temps plein, elle a à son actif rien moins que treize romans, quatre biographies et de nombreux autres ouvrages. 

Amie de Françoise Sagan, son livreJours brûlants à Key West évoque un épisode méconnu de la vie de l’écrivaine aux côtés de Tennessee Williams. 

Comment vous est venu l’amour de l’écriture ?

J’étais enfant, je devais avoir sept ans et ma mère, qui était une grande lectrice et qui avait l’amour des mots et de l’écriture, me demandait – plutôt que de faire la vaisselle – de m’asseoir à la table en formica bleue de la cuisine et d’écrire mes journées, ce qui pour moi était un privilège. Elle m’avait acheté des cahiers et je me pliais à cet exercice avec beaucoup de plaisir. Ce n’était pas du tout une corvée et je racontais donc ma journée tandis qu’elle me demandait de préciser et de donner des détails… J’ai pris le virus et, arrivée en sixième, j’ai commencé à écrire dans le journal du lycée, en parallèle j’écrivais des poèmes.

Toute ma vie il ne s’est jamais passé une seule journée sans qu’il y ait ou de l’écriture, ou de la réflexion autour de l’écriture. 

Vous avez été amie avec Françoise Sagan, que pourriez-vous nous raconter sur elle ?

Je l’ai rencontrée en 1985. J’étais jeune journaliste. A l’époque il y avait des voyages de presse et on nous avait envoyé en Tunisie. C’était complètement fou, car à l’époque les voyages de presse étaient somptueux. Lors de celui-là il y avait Miou-Miou, Richard Berry, Michel Polack, des journalistes, des acteurs…Françoise Sagan était là aussi. Elle avait un chien qui s’appelait Bingo. Ce fox terrier blanc et beige était à l’hôtel avec elle toute la journée, alors qu’elle n’avait pas très envie de sortir. Elle était fréquemment sur un transat en maillot de bain à bronzer et à lire. Un jour, alors que j’étais restée à l’hôtel, car très intimidée par tous les gens qui étaient en voyage de presse, dans l’immense patio, elle est venue vers moi directement avec son chien. J’étais absolument médusée, admirative, timide et terrorisée à la fois ; elle s’est approchée et m’a demandé si je pouvais garder son chien !

Ca a donc commencé par une histoire de chien que j’ai gardé dans le grand patio. Elle est montée dans sa chambre, elle est redescendue, elle a repris son chien, on a commencé à bavarder un petit peu, puis après on se rencontrait tout le temps …

Comment était-elle ?

Très gentille. Extrêmement bienveillante. Je ne l’ai jamais entendue dire de mal de personne. Elle était désordonnée et extrêmement intelligente. Je dis toujours qu’elle se situait entre une philosophe et une adolescente. Elle était entre les deux. C’était très étrange car elle avait un côté vraiment ado et en même temps des réflexions extrêmement mûres, extrêmement posées, un vrai regard sur le monde. 

Votre vie a été globalement riche de rencontres. Quelles sont celles qui vous ont marquées ?

Je suis incapable de répondre, car il y en a eu tellement ! Il y en a eu vraiment beaucoup qui m’ont marqué ; bien sûr Françoise Sagan, bien sûr Pierre Seghers, quand j’étais enfant je lui envoyais mes poèmes et un jour je l’ai rencontré à Paris quand j’avais dix-huit ans. Jai rencontré tellement de gens dans ma vie que j’aurais du mal à le dire. Quand je travaillais avec José Arthur j’ai rencontré de Gainsbourg à Bardot, puis lorsque j’ai eu mon émission, de Houellebecq, à Amélie Nothomb, Fred Vargas…Beaucoup de rencontres m’ont marqué profondément. 

Pour vous qu’est-ce qui fait un bon auteur ?

C’est quelqu’un qui a écrit un ou plusieurs livres qu’on va relire plusieurs fois et dans lesquels on va toujours trouver quelque chose de nouveau sans se lasser et sans que le livre vieillisse. 

Quels sont vos projets actuels ?

Pour l’instant j’écris, donc tout mon emploi du temps est basé autour de l’écriture et des déplacements bien sûr. J’ai écrit un livre sur Léonard de Vinci pour les enfants de huit à douze ans qui sortira au mois de mars à l’occasion des 500 ans de sa mort, puis j’ai enchaîné sur un roman qui me demande énormément de travail de recherche… mais c’est confidentiel pour le moment !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s