COMPAGNIE INOSBADAN : VOLTE QUAND DANSE RIME AVEC APESANTEUR

 » La danse, un minimum d’explications, un minimum d’anecdotes, et un maximum de sensations. » Maurice Béjart

« Volte, dont le terme est utilisé en milieu aérien, chorégraphique et équestre, fusionne entre terre et ciel les révoltes de l’organisme nomade. En jouant sur les envols, les galops de masse, courants physiques et vocaux, on cherche à présenter ce qui nous traverse lorsque l’appel de la liberté et du voyage, se manifeste un jour pour ne plus jamais nous quitter ». C’est ce que transcrit la compagnie Inosbadan, fondée en 2016 par Tanya Lazebnik, chorégraphe contemporaine, dont le travail de recherche s’enrichit de nombreuses influences, pour des créations riches qui lui ressemblent. Soutenue par l’association Noir Puma, la compagnie est subventionnée par le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, qui portent la structure en Auvergne-Rhône-Alpes, et souhaite investir et participer à la culture auvergnate.

Parlez-moi de votre compagnie.

J’ai fondé cette compagnie en 2016. Elle comprend six danseurs, voltigeurs contemporains et aériens. Ce sont des artistes qui viennent de tous les horizons de la danse ; nous avons donc un capoériste, un danseur de hip-hop, des danseuses contemporaines, mais aussi trois musiciens (un guitariste, un batteur et un clarinettiste), ainsi qu’une chanteuse. Avec le régisseur et moi-même c’était un sacré pari, car nous sommes 14 au total. Ce qui définit la compagnie c’est l’expérimentation de la danse aérienne avec l’utilisation de drisses réparties sur le plafond du théâtre, mais en symbiose avec le sol. Les danseurs sont donc en duo avec la drisse et en trio avec le sol, pour mettre le focus et la priorité artistique non pas sur le fait de se balancer, ou de voler, mais sur la gestuelle en rapport avec sol dans une énergie un peu surréaliste au service de la danse. 

En quoi Volte est-il un spectacle à part ?

C’est un spectacle qui réunit six danseurs, une chanteuse et trois musiciens et qui traite de l’esprit nomade, de l’évasion, et du soulèvement au sens large du terme. C’est-à-dire se soulever physiquement, que ce soit avec les harnais, avec l’envol purement, réellement, concrètement, par les bras, ou les élans de groupe. Et puis il y a le soulèvement dans le sens plus poétique, à savoir qu’est-ce qui pousse un individu à se soulever au-delà de ses limites, à voyager, à aller au-delà des frontières, à trouver sa propre liberté intérieure seul ou avec les autres. La dimension du spectacle est plus poétique que spectaculaire. Volte traite de cet élan vital, et de cette furieuse envie de vivre qui devrait s’installer en chacun à la fin. 

Le décor joue aussi un rôle primordial dans votre pièce.

Je suis originaire d’Ukraine et il est vrai que le spectacle a été inspiré par mes origines et notamment aussi par les films d’Emir Kusturica et de leurs décors pour recréer cet esprit un peu tzigane, un peu nomade…Différents tableaux défilent tout au long du spectacle, qui sont comme un voyage. La lumière est aussi là pour créer des paysages apermanents qui modifient le décor pour donner au public l’impression de se trouver dans un train à vive allure et que les choses évoluent tant à l’horizontale qu’à la verticale.

TANYA LAZEBNIK,

chorégraphe/metteur en scène

Tanya est la directrice artistique de la compagnie Inosbadan qu’elle créée en 2012, mais qui voit le jour officiellement en 2016.

Elle rencontre la danse contemporaine au Centre Rosella Hightower à Cannes en parallèle de ses études d’Art à l’Université de Nice. Se formant ensuite auprès de Corinne Lanselle à Paris, (ainsi qu’avec divers chorégraphes internationaux), elle intègre sa compagnie en 2013 comme danseuse interprète durant 4 ans, pour les créations Room 83 Koncert Koregraphic et Dans tes bras… Elle est actuellement en cours de création comme danseuse pour la compagnie Nuit et Jour des chorégraphes Hervé Diasnas et Valérie Lamielle. 

Tanya a collaboré aussi avec Tatiana Seguin lors de stages et de festivals, et fut co-chorégraphe de sa création De(s)connec- tions sur la partie aérienne lors de la résidence de la pièce au CCN de Créteil de Mourad Merzouki (tournée en 2018).

Diplômée d’État en danse contemporaine, elle enseigne dans plusieurs écoles et intervient actuellement sous forme de stages auprès des danseurs en formation à Paris, en conservatoires et en jury pour les concours nationaux de Vichy et Lyon. Tanya crée aussi ses propres pièces qu’elle met en scène, notamment au Festival Bastille, Festival des Arènes de Nanterre, Théâtre Jean Vilar de Marly Le Roi, au Cirque Électrique et au Théâtre de Thionville.

Elle développe à Paris des workshops de danse en suspension avec son assistant Quentin Bérenger, qui rencontrent rapidement l’enthousiasme du milieu artistique et permet l’évolution rapide de la structure, en France et à l’étranger.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s